Produits et Vidéos
Teknomega : maintenant même sur EPLAN
Metrix - MX 531, contrôleur de prises électriques
Heiwa - Essentiel Zen +, PAC air/ air
Chauvin Arnoux - CA 1510, mesureur de qualité d’air…
Thorn - Nouveaux produits d'éclairage 2021

Réduire l'empreinte carbone grace aux thermostats intelligentsUn nouveau rapport démontre que les thermostats intelligents constituent le moyen le plus rentable et le plus évolutif de réduire l'empreinte carbone des foyers dans le cadre de la vague de rénovation du pacte vert de l'UE.

Le nouveau rapport du bureau d'études Gemserv révèle que les thermostats intelligents sont 10 fois plus rentables par tranche de 100 € dépensés pour la réduction de l'empreinte carbone que les solutions suivantes : l'énergie photovoltaïque, les pompes à chaleur et l'isolation.

Le chauffage et la climatisation des foyers représentant 21 % de la consommation d'énergie de l'UE, les logements européens doivent diminuer leur empreinte carbone de toute urgence afin de réduire les émissions de 55 % d'ici à 2030 et d'atteindre la neutralité carbone [1].

Pour atteindre ces objectifs et réduire les émissions de CO2, environ 600 milliards d'euros de fonds sont destinés au pacte vert de l'UE [2]. La réduction de l'empreinte carbone est un défi de taille pour les gouvernements de toute l'Europe, et toute dépense doit être effectuée de manière aussi efficace et rentable que possible pour ne pas entraîner de coûts plus élevés pour le contribuable.

Un nouveau rapport produit par le bureau d'études Gemserv a examiné les quatre méthodes les plus courantes de réduction de l'empreinte carbone des foyers en Europe et a constaté que, par rapport à l'énergie photovoltaïque, aux pompes à chaleur et à l'isolation, les thermostats intelligents constituaient la première étape de diminution de l'empreinte carbone la plus rentable en termes de coûts initiaux et d'économies de carbone.

Si tous les foyers européens étaient équipés de thermostats intelligents, les émissions totales de carbone en Europe pourraient diminuer de 4,75 %, ce qui représente une contribution non négligeable à l'objectif de 55 % d'ici à 2030.

Selon tado°, le coût de la mise en place de thermostats intelligents dans tous les foyers européens serait d'environ 40 milliards d'euros, soit 6,67 % du coût total alloué au pacte vert européen. Il serait beaucoup plus coûteux de parvenir à la même réduction de 4,75 % des émissions par le biais d'autres infrastructures. La meilleure solution suivante, les pompes à chaleur, nécessite un investissement dix fois supérieur, soit 432 milliards d'euros, 2 250 milliards d'euros pour l'isolation et 2 810 milliards d'euros pour l'énergie photovoltaïque, soit une part considérable des fonds d'investissement de l'UE.

Tado Rapport Thermostat 1ptLe rapport souligne également que pour que l'UE atteigne ses objectifs en matière d'émissions de CO2, ces mesures doivent fonctionner en équipe. Les pompes à chaleur, l'isolation et l'énergie photovoltaïque sont toutes des méthodes reconnues de réduction de l'empreinte carbone pour l'avenir, et chacune jouera un rôle important dans la réalisation de l'objectif de zéro émission nette en 2050. Les pompes à chaleur, l'énergie photovoltaïque, les thermostats intelligents et l'isolation peuvent tous jouer un rôle important dans la diminution des émissions carbone d'une seule habitation.

« Le chauffage à faible émission de carbone, la production d'électricité renouvelable et l'amélioration de l'isolation joueront tous un rôle clé dans la réduction de l'empreinte carbone des ménages. Cependant, ce rapport démontre que les thermostats intelligents offrent des rendements financiers constants tout en économisant du carbone, un avantage unique parmi les quatre technologies que nous avons analysées », déclare Christopher Lewis, analyste économique chez Gemserv.

Tado Rapport Thermostat 2ptChristian Deilmann, cofondateur et responsable produits de tado°, leader de la gestion intelligente du climat domestique, déclare : « Le pacte vert européen doit reconnaître ces résultats et utiliser son budget à bon escient pour faire une réelle différence au niveau international. Les thermostats intelligents représentent clairement la solution la plus rentable pour utiliser l'argent des contribuables. »

« Si les acteurs politiques devaient encourager l'adoption des thermostats intelligents comme ils l'ont fait pour d'autres mesures, les foyers gaspilleraient moins d'énergie et notre objectif de consommation nette zéro carbone serait atteint beaucoup plus rapidement et à moindre coût », poursuit Christian Deilmann.

Le rapport a fait l'objet d'une évaluation par des pairs de la part de Tim Forman, professeur en durabilité à l'université de Cambridge, qui déclare : « Sur la base des hypothèses de l'étude, les thermostats intelligents présentent un potentiel convaincant de réduction de la demande en énergie, réduisant ainsi les émissions de carbone liées à l'énergie. »

Compte tenu du caractère abordable de la solution et de sa facilité d'utilisation, tado° appelle maintenant les acteurs politiques, les gouvernements et les régulateurs dans le domaine du bâtiment à reconnaître cette étude et à mettre en place des incitations gouvernementales pour les thermostats intelligents conformément à la vague de rénovation du pacte vert européen afin de mieux favoriser l'adoption des thermostats intelligents.

[1] Source : Decarbonisation of Heat: Why it Needs Innovation, 18 mars 2020
[2] Sur la base du tiers des investissements prévus dans le cadre du plan de relance NextGenerationEU, soit 1 800 milliards d'euros, sans compter le budget septennal de l'UE qui financera également le pacte vert européen. Source : https://ec.europa.eu/info/strategy/priorities-2019-2024/european-green-deal_en


En savoir plus :
www.tado.com
gemserv.com

Source : mercure-digital.com

Copyright 2013 - Magazine des professionnels de la Filière Électrique - Électro magazine