Produits et Vidéos
Wago - TOPJOB® S Mini : bornes sur rail
Teknomega - MRS5002-MRS5005, barrette de terre
Sauter - NRFC4, thermostats communicants
Sylvania - Insaver Slim, downlight UGR

COEDIS, FFIE, IGNES, UFE : sobriété énergétiquePour un Plan de sobriété moins frileux – lettre ouverte aux parlementaires Déclaration de la filière électrique

La filière électrique se réjouit qu’une campagne de sensibilisation des Français en faveur des écogestes et du pilotage de leur consommation d’énergie soit lancée. C’est la première fois qu’une campagne de si grande ampleur les incite, grâce à des messages percutants sur les gestes simples du quotidien, à mieux maîtriser leur consommation de chauffage, à éteindre les lumières et appareils non utilisés ou encore à décaler l’utilisation de certains appareils hors des périodes de pointe électrique, afin de réaliser des économies d’énergie.

Pour répondre aux enjeux de baisse des consommations, mais aussi pour limiter la hausse de la facture énergétique, les dispositifs de pilotage sont indispensables. Déployables très rapidement, avec un retour sur investissement allant de 1 à 2 ans considérant la hausse des prix de l’énergie, ils peuvent jouer un rôle majeur dans l’objectif de réduction de 10 % de la consommation d’énergie d’ici 2024. Ces dispositifs s’utilisent quelle que soit l’énergie de chauffage (gaz, électricité, fioul, bois…) et sont le meilleur investissement pour appréhender plus sereinement les hivers prochains. En effet, selon l’ADEME, un thermostat programmable permet jusqu’à 15 % d’économies ; ces économies peuvent même atteindre au moins 20 % avec un système de pilotage qui peut s’utiliser sur smartphone, en un clic.

Tout comme le Président de la République (1), la filière électrique s’étonne toutefois du décalage existant entre le message principal de la campagne incitant vivement le pilotage des consommations, tout en laissant ces solutions hors du principal levier d’accompagnement des ménages à savoir MaPrimeRénov’. Nous restons en effet inquiets sur la capacité des Français à endosser, d’une part, l’augmentation de 15 % en moyenne de leur facture d’énergie dès le 1 er janvier 2023 et d’autre part, la quasi-totalité du coût d’installation d’un système de pilotage. Le recours au seul dispositif des certificats d’économies d’énergie, financé par les factures des ménages, et l’accent mis uniquement sur les programmateurs de chaudière ne sauraient répondre à l’urgence du déploiement de solutions de pilotage global des consommations énergétiques.

Il est indispensable de structurer dès à présent le marché résidentiel à horizon 2030, avec une politique publique claire et stable au risque de recréer l’échec connu en 2020 sur le coup de pouce CEE. Seule une vision à long terme permettra d’équiper à horizon 2030 les 37 millions de logements en système de pilotage afin que les Français réalisent réellement ces écogestes en un clic, sans y penser ou à distance, via leur smartphone.

Mesdames, Messieurs les parlementaires, nous comptons sur votre appétence à protéger les Français pour faire de la prochaine Loi de Finances, un outil réel pour allier fin du mois et fin du monde.

1 - Le Parisien « Macron bien décidé à rester au centre du jeu » – Jeudi 13 octobre

En savoir plus :
coedis.fr
www.ffie.fr
ignes.fr
ufe-electricite.fr

Source : Coédis

Copyright 2013 - Magazine des professionnels de la Filière Électrique - Électro magazine